Rechercher
Rechercher par Type

Déchets et pollutions locales

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Pin it

Production de déchets

 

OBJECTIF 2020 : 

100% des déchets non-dangereux

et 60% des déchets dangereux recyclés et valorisés

 

Tout au long de sa chaîne d’approvisionnement, Air France agit pour limiter la production de déchets et augmenter la part des déchets revalorisés et recyclés. Ce sujet est perçu par ses clients comme un enjeu environnemental auquel le groupe doit faire face.

Air France fonde ses actions sur quatre principes (aussi nommés "Les 4R"):

- repenser,

- réduire,

- réutiliser

- et recycler.

 

POUR EN SAVOIR PLUS, visionnez l'épisode de la mini-série Lab'line for the future consacré à ce sujet sur la vignette suivante :

 

 

 

DÉCHETS À BORD

Tout au long de l’année, le groupe contrôle les sources de déchets générés.

Environ 70 % des déchets non-dangereux sont dus à la restauration et aux déchets générés à bord.

Pour réduire et traiter durablement ces déchets, il est nécessaire d'anticiper leur revalorisation et de les trier efficacement.

Chez Air France, une grande partie des articles utilisés pour le service à bord est recyclée : cafetières, couverts en métal, plateaux, tiroirs, couvertures, trolleys, casques audio réutilisables, etc.

La compagnie privilégie les objets éco-conçus qui prennent en compte l’ensemble du cycle de vie des produits.

Quatre types de matériaux sont recyclés : plastiques, métaux, textiles, papiers. Les textiles sont recyclés principalement dans la fabrication de fibres isolantes utilisées dans la construction automobile ; les plastiques sont généralement réutilisés pour la fabrication d’autres objets comme les tiroirs et les plateaux d’Air France.

Conformément à la réglementation européenne, tous les déchets alimentaires produits sur des lignes intercontinentales sont incinérés et servent à produire de l’énergie. 

 

 

 

 

 

PIÈCES AERONAUTIQUES ET MÉTALLIQUES

Air France a mis en place un dispositif de recyclage des déchets métalliques aéronautiques.

Après transformation, une partie de ces déchets est utilisée pour fabriquer de nouvelles pièces.

En 2014, Air France a recyclé 20,7 tonnes de métaux.

De plus, l’installation des nouveaux fauteuils long-courriers s'est accompagnée de la mise en place d’un processus de traitement et de démantèlement des anciens fauteuils, allant de la réutilisation et de la récupération de pièces détachées au recyclage des mousses et des métaux.

 

 

 

 

 

Pollution des eaux et des sols

ECONOMISER L'EAU

Les activités du groupe les plus consommatrices sont le catering qui représente environ 45% de la consommation totale d’eau, et la maintenance, qui en représente environ 25 %.

 

 

Réduire la consommation d’eau passe aussi par l’innovation.

Air France Industries utilise le procédé « EcoShine » pour le nettoyage extérieur de ses avions. Grâce à l’utilisation de lingettes, elle permet de diviser par 100la quantité d’eau nécessaire : 100 litres pour nettoyer un Boeing 777 au lieude 10 000 litres auparavant.

Cette économie de 8 millions de litres d'eau par an permet aussi de diminuer significativement le retraitement des eaux usées. 

Le produit utilisé pour laver les avions d’Air France suivant le procédé Ecoshine est non toxique, non inflammable et biodégradable, respecte les directives écologiques européennes et permet aux équipes d’intervention de travailler sans équipement de protection individuelle. Les retombées d’eau au sol économisées lui ont permis d’être validé par Aéroports de Paris pour une utilisation sur les pistes.

 

 

 

PRODUITS ANTIGIVRAGE ET LAVAGE MOINS POLLUANT

Depuis la saison hiver 2010, Air France utilise dans ses escales un produit antigivrage moins polluant, à biodégradabilité accélérée. Il en est de même pour le produit de dégivrage des matériels de piste 100 % dégradable utilisé sur l’escale d’Orly depuis trois ans et en test cet hiver sur le hub de CDG.

Avant toute réparation, les engins d'Air France sont régulièrement nettoyés. Depuis 2010, l’escale d’Orly utilise un nouveau produit de lavage dont les composants sont moins agressifs pour l’homme et pour l’environnement (sans potasse), réduisant ainsi la pollution des eaux de lavage.

 

 

 

TRAITEMENT DES EAUX DE LAVAGE DES BATTERIES

L’activité Fret d’Air France a mis en place des mesures telles que le traitement physico-chimique des eaux de lavage des batteries et la construction d’un local dédié aux marchandises dangereuses afin de circonscrire les risques d’inflammabilité ou de pollution des eaux et des sols.

Emissions locales

 

►  Véhicules et engins de piste sur les aéroports


Aujourd'hui, près de 50 % du parc matériel de piste d’Air France est électrique, en ligne avec l’objectif pour 2020. Pour tout nouvel achat de matériel, le matériel
électrique a priorité. Une modification de l’ensemble du parc GPU (Ground Power Unit) de la DGES en déploiement entraîne l’arrêt automatique de l’engin
au bout de 15 minutes s’il n’est pas branché à un avion. Pour le parc de loaders (monte-charges), une modification en cours permet l’arrêt automatique de l’engin au bout de 30 minutes d’inactivité.

 


►  Véhicules légers et camions

Les contrats qu’Air France-KLM Cargo établit avec les sociétés de transport par camion imposent un suivi des émissions de carbone. Air France-KLM Cargo souhaite également réduire son empreinte carbone en utilisant des camions au gaz naturel, en phase de test à Schiphol.

Le Plan de Déplacement d’Entreprise d’Air France en Île-de-France – en place depuis 2007 pour réduire les émissions des déplacements domicile-travail – a encore été renforcé avec la mise en place de bureaux de passage à Roissy-CDG et Paray. En 2011, cet engagement a pris une nouvelle dimension avec la signature d’un Plan de Déplacement Inter-Entreprises (PDIE) à Roissy-CDG.