Rechercher
Rechercher par Type

Management Environnemental

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Pin it

► Une politique volontariste

La politique environnementale d’Air France vise à limiter l’impact des activités de la Compagnie avec pour objectif un développement pérenne. En effet, Air France a conscience des effets de ses activités sur l’environnement.

Aujourd’hui, elle  mène sa politique sur quatre axes forts :

  • développer son activité aérienne sans augmentation de l’énergie sonore,
  • limiter la croissance de ses émissions gazeuses,
  • respecter rigoureusement les dispositions réglementaires

  • et enfin, communiquer de manière transparente.

► Engagements d’Air France

Aujourd’hui, plusieurs actions sont engagées :

  • Toute l’entreprise est certifiée ISO 14001 (activités aériennes et installations métropolitaines).

  • L’énergie sonore totale continue de diminuer tandis que le trafic augmente,

  • L’impact environnemental est systématiquement évalué,

  • Les meilleures pratiques techniquement et économiquement viables pour notre environnement sont privilégiées lors du renouvellement de la flotte. Les nouveaux avions sont moins bruyants et moins producteurs de CO2 que ceux qu’ils remplacent.

  • Des plans d’actions spécifiques sont déployés lorsqu’un risque environnemental le nécessite. Air France privilégie l’anticipation et la prévention en matière environnementale,

  • Air France réhabilite les sites d’exploitation qu’elle quitte,

  • Le personnel est sollicité et impliqué dans la mise en œuvre de pratiques respectueuses de l’environnement. Des initiatives sont encouragées pour prendre en compte la dimension environnementale dans l’amélioration des processus,

  • Le dialogue est instauré avec les parties prenantes, y compris les administrations, les élus, les associations de citoyens et les partenaires, afin d’informer de manière rigoureuse et transparente sur les résultats des actions entreprises,

  • Air France encourage ses partenaires, ses prestataires et ses fournisseurs à mettre en œuvre des actions en faveur de la protection de l’environnement

► Une organisation dédiée

Le Groupe a fait le choix d’une organisation décentralisée, s’appuyant sur un réseau de correspondants, afin d’impliquer le plus grand nombre de salariés comportant une direction de l’Environnement et de Développement Durable et un réseau de correspondants. 

 

LA DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE a pour rôle :

  • de maintenir le niveau d’efficacité du Système de Management Environnemental (SME) conforme à la norme ISO 14001

  • de coordonner les actions des différentes Directions concernées et de gérer la fonction Environnement à travers un réseau transverse de correspondants Environnement

  • d’animer les gouvernances du SME qui regroupe les fonctions opérationnelles et les filiales, dont l’objectif est de coordonner et d’assurer le suivi des plans d’actions environnementales et de prendre les mesures nécessaires au succès de la politique

  • d’assurer le rôle de conseil et de support pour la mise en place des démarches environnementales ou veilles réglementaires au sein des fonctions et d’engager – en s’appuyant sur la fonction Qualité – les actions de suivi de conformité appropriées

  • de relayer tout événement majeur en matière d’environnement et, si besoin, d’appliquer les dispositifs de gestion de crise prévus

  • et enfin, de gérer la maîtrise de l’impact des activités aériennes.

    .

 

 

LE RESEAU DE CORRESPONDANTS 

Le réseau de correspondants Environnement et Qualité-Sécurité-Environnement (QSE) assume la responsabilité de la déclinaison des objectifs environnementaux. Les instances de gouvernance du SME sont réalisées au travers du Groupe de Coordination Environnement (GCE) et du Groupe d’Expert Environnement (G2E). Ces instances se réunissent de façon régulière afin notamment de fournir au réseau Environnement les méthodes et outils Qualité appropriés.

 

.

► Démarche de déploiement

Air France s’est dotée d’un plan d’action pour mettre en œuvre sa politique environnementale. Elle compte sur l’implication de ses salariés, moteur du changement. Afin de garantir une démarche continue de progrès issue du Système de Management Environnemental (SME), des actions de suivis évaluent les efforts accomplis et permettent de corriger les orientations si nécessaires.

 

► Ensemble de plans d’action qualifiés

Le plan d’action d’Air France s’inscrit dans une vision élargie de la responsabilité de l’entreprise dans la société. Ses objectifs sont l’optimisation des moyens et des méthodes d’amélioration continue, en privilégiant l’intégration Qualité-Sécurité-Environnement (QSE) et la poursuite du développement des tableaux de bord environnementaux, l’implication des collaborateurs de la Compagnie dans la maîtrise de l’impact environnemental, l’association des fournisseurs et des prestataires à cette démarche, la concertation avec les partenaires pour optimiser l’impact des activités au sol (Exemple de Villeneuve le Roi à Orly)

Les directions opérationnelles, ainsi que les filiales d’Air France, ont élaboré leurs propres plans d’actions environnementales, en fonction des objectifs du Groupe.

 

 

► Comité de suivi des plans d’actions

Lors de chaque session du comité, les correspondants des directions commentent les écarts évalués par rapport au plan d’actions environnementales de la Compagnie, ou du plan d’action de leur propre Direction.

Ensuite, les membres se concertent pour définir des axes de progrès et poursuivre la réalisation du plan d’action. L’organisation est déclinée selon les besoins des directions.

 

► Collaborateurs, moteur de performance

Air France souhaite mobiliser l’ensemble de ses collaborateurs dans la démarche qu’elle a entreprise. A cette fin, ses Directions ont mis en place un certain nombre d’actions de progrès dans lesquelles chacun peut s’investir.

Le Programme Innovation Qualité (PIQ) d’Air France Industries par exemple stimule la créativité et la motivation des collaborateurs en contribuant à la satisfaction des clients. Son principe : chaque agent peut proposer une solution viable pour résoudre un problème, du plus minime au plus important, rencontré au fil de son activité. Depuis plus de 14 ans, le PIQ a collecté plus de 73 000 suggestions et prouve que chacun peut contribuer à la performance globale de l’entreprise