Rechercher
Rechercher par Type

Parties prenantes

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Pin it

L’écoute des parties prenantes est une composante majeure de la stratégie de développement durable du Groupe. De longue date, celui-ci accorde une grande attention aux attentes de ses clients, de ses employés, des riverains, des experts, des associations, des collectivités locales et des représentants de la société civile comme les ONG.

En effet, l’engagement avec les différents groupes de parties prenantes permet de mieux cerner les évolutions sociétales et les attentes, les dilemmes qui se posent à Air France-KLM et les possibilités d’innovation en matière de développement durable.

Plusieurs voies de dialogue existent avec les parties prenantes du Groupe, qu’elles soient à l’initiative des compagnies, comme la journée des parties prenantes de l’activité maintenance du Groupe (Air France Industries-KLM Engineering & Maintenance) lors du Salon du Bourget en 2009, ou qu’elles soient sous l’égide des autorités compétentes, comme les Commissions Consultatives de l’Environnement qui se tiennent dans les dix principaux aéroports français.

Pour Air France, citons les processus consultatifs pour le développement maîtrisé de Roissy-CDG avec la Commission Dermagne, la Convention d’engagements Grenelle avec des objectifs quantifiés de réduction du bruit et des émissions de CO2 en France ou encore les participations d’Air France dans les différentes associations autour de Roissy-CDG, comme « Pays de Roissy », qu’elle a fondée pour promouvoir une dynamique de territoire dans un rayon de 15 km autour de l’aéroport, en faveur du développement économique et social.

Le Groupe donne également l’occasion à ses parties prenantes de s’exprimer dans ses propres publications sur la politique de développement durable et son évolution.

Ainsi, la lettre d’informations « Le Courrier, Air France partenaire de l’Île-de-France » offre régulièrement son forum aux parties impliquées.

D’autres outils sont utilisés pour dialoguer avec les parties prenantes, notamment des lettres d’informations, des médias en ligne, l’organisation de réunions, de visites, de tours de table, de conférences, etc.

Des exemples concrets sont mentionnés à la fin de chacun des cinq enjeux : changement climatique, impacts environnementaux, clients, ressources humaines et développement local.

Ces exemples sont complétés par une interview avec une partie prenante représentative. Celles qui avaient été interviewées l’année précédente ont également contribué cette année et exprimé leur point de vue sur la matérialité des enjeux clés du Groupe en matière de développement durable.