Prix Fondation 2011

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook

Le 28 novembre 2011, la Cinémathèque Française a reçu la Fondation d’entreprise Air France pour son 3ème Prix Fondation.

Cette soirée-événement importante dans l’actualité 2011 de la Fondation a réuni plus de 400 invités ; administrateurs de la Fondation Air France, amis et partenaires du milieu associatif, représentants de fondations, bénévoles du réseau des Amis de la Fondation Air France, personnalités ...

La Fondation a décerné son Prix à quatre jeunes exemplaires qui, grâce à leur courage et leur volonté ont réussi à se sortir d’une situation difficile. Elle a souhaité également célébrer le travail des quatre fondateurs qui aident sans relâche les jeunes.

Le président de la Cinémathèque, Mr Costa-Gavras, a ouvert la cérémonie.

La comédienne Michèle Laroque et le comédien François Cluzet, eux-même engagés dans de nombreuses causes humanitaires, nous ont fait l’honneur de parrainer le Prix Fondation 2011. 

 

 

 

 

4 jeunes récompensés

Shaline Gamala

République des Philippines

Shaline a 18 ans et un chemin de vie douloureux après avoir été agressée. Très soutenue par ses proches, elle vit depuis un an au sein de l’association Caméléon qui l’a accueillie et contribue à son épanouissement en lui apportant un soutien psychologique. Elle est actuellement en faculté en deuxième année de licence de sciences en anglais. Elle a reçu plusieurs prix et participe à de nombreux séminaires à l’université.

Shaline est une élève brillante.

Elle rêve de devenir professeur d’anglais. Elle est également ambassadrice des droits de l’enfant.

Elle participe à de nombreuses activités mises en place par l’association (sport, chant, danse, cuisine, informatique ...).

 

Des nouvelles de Shaline

Erick Vieira Miranda

Brésil

A l’âge de 7 ans, Erick se retrouve dans la rue, coupé de sa famille, très vite sous l’emprise de la drogue. Plusieurs projets sociaux sont initiés pour l’aider à sortir de cette situation, sans succès. Jusqu’à sa rencontre à 13 ans avec l’association brésilienne « Terra dos Homens » qui l’accueille. Progressivement, Erick se détache de la drogue, de la rue et retourne vivre dans sa famille. Aujourd’hui, à 17 ans, il termine sa 4ème année d’ école primaire. Il est passionné d’informatique et rêve d’améliorer les conditions de vie de sa famille.

Edouard Boudsocq

France

Edouard a 14 ans lorsqu’il tombe gravement malade. Après un lourd traitement, il est déclaré guéri. Deux années lui sont nécessaires pour se considérer comme étant « totalement rétabli ». Malgré cela, Edouard a perdu toute confiance en lui, mais il rencontre alors l’association « A chacun son Everest ! » située à Chamonix. Une rencontre décisive dans son parcours. Le Docteur Christine Janin, fondatrice de l’association l’encourage et l’alpinisme devient un véritable moteur pour aller de l’avant. Son objectif secret : gravir le Mont Blanc en 2012 ! Il s’investit auprès des enfants accueillis au sein de l’association.

Aujourd’hui agé de 21 ans, il vit très entouré par sa famille. Volontaire et dynamique, la tête pleine de projets ...

Dylan Mounga

Cameroun

Dylan vit au Cameroun, et son rêve est simple : il veut devenir pilote de ligne. Il a 15 ans, c’est un élève brillant qui a passé et réussi son baccalauréat avec mention en juin 2011. Un parcours scolaire exemplaire effectué au sein de l’école Henri Dumont de Douala qu’il fréquente dès l’âge de 2 ans. Dylan est fan de jeux vidéos et il se verrait bien aussi ingénieur en informatique ou en génie mécanique.  

 

 

 

 

 

 

 

4 personnalités ...

La Fondation Air France a remis le Prix Fondation 2011 à quatre jeunes soutenus par des associations qui ont changé le cours de leur vie. Toutes ces associations réalisent un travail particulièrement remarquable. Elles ont toutes été fondées par quatre personnalités étonnantes, courageuses, volontaires qui se sont battues pour atteindre leur objectif.

La Fondation Air France a souhaité leur rendre hommage.

Laurence Ligier

Laurence Ligier a suivi des études de droit, de sociologie puis de commerce international. En voulant donner un sens à sa vie, elle se tourne vers la souffrance des plus démunis. voulant comprendre «l’autre», le marginal, l’exclu, l’abandonné. Elle a 20 ans lorsqu’elle effectue sa première mission humanitaire. En 1997, elle a créée l’association Caméléon aux Philippines pour venir en aide aux jeunes filles victimes de maltraitance et d’abus sexuels. Le caméléon représente la puissance de la transformation. Les filles qu’elle accueille s’adaptent à un nouvel environnement en changeant de vie ... et ce pour le meilleur. Elle partage aujourd’hui son temps entre les Philippines et la France, assurant le développement et la pérennité de son association. Les Philippins ont reconnu son travail en recevant le Prix de civisme et du dévouement des mains du Président de la République. Elle s’est engagée avec force, exigence et détermination. Des qualités plus que nécessaires quand on connait son parcours.

Claudia Cabral

Sensibilisée dès son plus jeune âge au sort des enfants séparés de leur famille, Claudia Cabral accompagne sa grand-mère, présidente d’une fondation à Rio. Elle opte plus tard pour des études en psychologie. Elle travaille ensuite pour la Fondation Terre des Hommes en tant que coordinatrice du programme d’adoption internationale. Elle fonde l’association brésilienne « Terra dos Homens » en 1996. Cette association favorise la réinsertion des enfants qui se retrouvent à la rue et développe le concept de famille d’accueil. Plus de 12000 enfants ont bénéficié des services de son association devenue une référence. Aujourd’hui, elle est consultante pour l’UNICEF dans plusieurs pays latino-américains et africains, et membre de plusieurs institutions comme l’association internationale des juges et magistrats pour enfants ... Elle contribue à plusieurs publications notamment dans le domaine du placement des enfants. Claudia est une femme déterminée qui se bat pour sauver les enfants de la rue. Nous souhaitions simplement lui rendre hommage et la féliciter pour son parcours remarquable.

Christine Janin

Docteur en médecine depuis 1982 et femme d’engagement, Christine Janin est la première femme à gravir l’Everest et les 7 plus hauts sommets sur tous les continents. Elle est la première femme a atteindre le pôle nord à ski sans chiens de traineaux ni moyens mécaniques. Mais il y a aussi la femme médecin en quête de l’utile. S’impose à elle le parallèle entre montagne et maladie, entre victoire au sommet et espoir de guérison. Tout d’abord conteuse de ses expériences à des enfants malades, les sentant réceptifs, elle décide de les guider pour vivre leur propre aventure en montagne. Ainsi née l’association « A chacun son Everest » en 1994. Christine lutte pour obtenir des fonds. Au prix d’efforts considérables, la maison d’accueil restaurée accueillant les enfants malades a été inaugurée en 2001 à Chamonix.

Sa plus grande fierté ? « A chacun son Everest, évidemment. C’est un sentiment assez étrange, comparable à celui d’une mère qui voit son enfant prendre son indépendance. La seule différence, c’est que des enfants j’en ai plus de 3000. »

Médecin, alpiniste, fondatrice de cette belle association, femme de courage et de ténacité, un hommage s’imposait pour ce parcours incroyable.

François Nguiagaing

Né sur les hauts plateaux de la région de l’Ouest du Cameroun, le certificat d’étude en poche, il part à Douala passer son baccalauréat en 1978. Son voeu est de devenir prêtre, mais opte finalement pour des études supérieures de droit et obtient une licence en droit privé judiciaire en 1982. Il devient enseignant de droit dans un collège dont il prend la direction des études. De nombreux enfants de son quartier ne vont pas à l’école et ceux qui ont la chance d’être scolarisés parcourent plusieurs kms chaque jour.

Il regroupe quelques parents avec pour objectif la création d’une école. L’école primaire Henri Dumont née en 1997, accueillant 68 élèves. La construction d’un établissement secondaire s’impose rapidement. Créateur de l’association école Henri Dumont avec des parents d’élèves, il fait une rencontre déterminante avec un pilote de ligne d’Air France, Dominique Sanchez Valero. La Fondation Air France devient partenaire de l’école. Nous avons fêté tous ensemble les 29 premiers bacheliers en juillet 2011. François peut être fier de ce parcours. Aujourd’hui l’école compte 1600 élèves de la primaire à la terminale. La ténacité et l’engagement ont porté leurs fruits ! Bravo !

 

Télécharger la lettre d'info