Rechercher
Rechercher par Type

La baisse de la recette unitaire passage

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Pin it

 

EN BREF

Le prix moyen des billets d’avion vendus par Air France baisse depuis plusieurs années.

Cette baisse s’applique également à nos concurrents.

La RSKO hors change est le meilleur indicateur de la tendance du marché, pour mesurer le niveau de recette d’une compagnie aérienne, ligne par ligne.



LES FAITS

1/ Le prix moyen des billets d’avion baisse depuis plusieurs années.

Ce constat est partagé par la plupart des compagnies aériennes et par la DGAC qui mesure le prix moyen des billets vendus en France :



Soit un prix moyen du billet d’avion en baisse de - 3% sur l’année 2015, toutes compagnies aériennes confondues.

S’agissant du prix moyen des billets d’avion d’Air France et d’AIR FRANCE KLM, les tendances sont très proches.

Variation du prix moyen des billets d’avion d’AIR FRANCE KLM entre 2014 et 2015 :



Sur l’année 2015, le chiffre d’affaires de l’activité Passage réseaux s’est établi à 20 541 millions d’euros, en hausse de 5% et en baisse de 2,6% à données comparables. Le résultat d’exploitation de l’activité passage s’est établi à 842 millions d’euros, contre une perte de 83 millions d’euros en 2014, soit une augmentation de 925 millions d’euros. A données comparables, le résultat d’exploitation progresse de 687 millions d’euros. Le Groupe a poursuivi sa croissance maîtrisée des capacités, en hausse de seulement 0,7% pour l’activité passage hors impact grève.

La recette unitaire au siège-kilomètre offert (RSKO) est restée volatile, en hausse de 2,0% en nominal corrigé de la grève et en baisse de 3,3% à données comparables.

La variation peut se lire de la manière suivante :

  • Croissance de la recette unitaire de +2,8% au SKO,
  • Mais, dans la mesure où de nombreuses devises dans lesquelles le Groupe Air France-KLM vend ses billets à l’étranger (singulièrement le dollar US) se sont renforcées, la recette unitaire a baissé de - 3,3% pour Air France-KLM.


Les chiffres publiés par les compagnies aériennes font l’objet d’une supervision des autorités des marchés financiers et ne peuvent en aucun cas être « aménagés » selon les besoins.


2/ Cette tendance à la baisse de la recette unitaire passage est partagée par nos concurrents les plus proches.

Ainsi, sur le premier trimestre 2016 :

  • IAG affiche une baisse de recette unitaire de  – 4,7 % ;



  • Et Lufthansa affiche une baisse de recette unitaire de – 6,6%

Sur la même période (1er trimestre 2016), AIR FRANCE KLM n’affiche une baisse de recette unitaire « que » de -1,3%, notamment grâce à une moindre augmentation de l’offre en sièges qui permet de mieux maîtriser le niveau de recette.


3/ Quel indicateur est le plus pertinent et sur quoi devons-nous porter notre attention ?


La RSKO (Recette au Siège Kilomètre Offert) reste le meilleur indicateur pour mesurer le niveau de recette d’une compagnie aérienne. La RSKO permet en effet de comparer les niveaux de recette par ligne.

Les équipes Programme, Commerciales et Revenue Management ont pour mission de maximiser la recette unitaire au SKO.

Pour autant, il faut prendre garde aux comparaisons. Ainsi, une compagnie qui augmente fortement son réseau moyen-courrier verra sa RSKO « automatiquement » augmenter, car traditionnellement la RSKO est plus élevée sur le moyen-courrier. Les effets de change (vente effectuée en USD) peuvent également jouer un rôle important.

Dans ce contexte, la recette unitaire au SKO (RSKO) reste le meilleur indicateur de la tendance de marché, côté recette. Il est utile de la compléter par d’autres indicateurs, comme la part de marché, le taux de renouvellement de contrats grand compte, le taux de préconisation, etc.