Rechercher
Rechercher par Type

Fonctionnement du CCO

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Pin it

7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, le Centre de Contrôle des Opérations (CCO) d’Air France coordonne les 1 500 vols exploités chaque jour par la compagnie et ses partenaires. En fonction des aléas rencontrés, le CCO peut décider rapidement des actions appropriées, comme modifier la rotation d’un avion ou d’un équipage, recaler des horaires, annuler un vol, permuter des appareils ou encore mettre en place un vol supplémentaire.  

Le CCO est situé au siège d’Air France et regroupe sur un même plateau, sous la conduite du chef de quart et de ses adjoints :

- les experts des différents métiers de l’entreprise qui interviennent dans la régulation des vols (programmes passagers et cargo, entretien des avions, régulations des équipages techniques et commerciaux, représentants des pilotes et des hôtesses et stewards) ;

- le service Etude Centrale des Vols (étude et préparation des dossiers de vols long-courriers, surveillance des dépôts des plans de vol et optimisation des routes par rapport aux contraintes du contrôle aérien, mise à jour de l’information aéronautique, assistance aux pilotes depuis la phase de briefing pré-vol jusqu’à l’arrivée à destination…) ;

- le pôle commercial.

 

Il comprend 50 personnes pour chaque vacation.

A tout moment, l’équipage d’un avion peut prendre contact avec le CCO pour leur faire part de questions, d’événement à bord ou d’évolutions de ses intentions.

Cellule de crise


En cas d’événement majeur, le chef de quart du CCO déclenche, en concertation avec le permanent de commandement du CCO, l’ouverture de la cellule de crise. Celle-ci s’appuie sur une organisation d’astreinte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pour chaque fonction de la compagnie, ainsi que sur un réseau de 4 000 volontaires formés et mobilisables à tout moment. Par ailleurs, chaque escale dispose d’un Plan Local d’Urgence.

Une fois ouverte, la cellule de crise prend en charge la gestion de l’événement. Elle coordonne différentes structures : centres d'information téléphonique, accueil des familles, gestion des volontaires, information presse... et décide l’ouverture du Numéro Vert recevant et traitant les appels du public, 24 heures sur 24.

Vol AF 447

Le 1er juin 2009, à 6 h 18 (heure de Paris), le CCO est contacté par l’équipage du vol AF459 (Sao-Paulo – Paris) à la demande du contrôle aérien de Dakar, pour essayer d’entrer en contact avec le vol AF447 duquel il est sans nouvelle. 

Puis :

- après plusieurs envois de messages à l’équipage du vol AF447, restés sans réponse, et la confirmation par deux autres vols évoluant dans la zone que l’équipage du vol AF447 ne peut être joint par la fréquence radio VHF 121.5 (généralement veillée par les avions en vol), le chef de quart du CCO est alerté par ses équipes,


- l’ensemble du plateau se mobilise pour joindre ou localiser AF447 : nombreuses tentatives d’appels de l’avion par téléphone satellite (SATCOM), contact des différents centres de contrôle aérien concernés, du centre de Toulouse en charge de la détection des émissions de balises de détresse (SARSAT), de Stockholm Radio (organisme pouvant joindre un appareil grâce à l’émission de signaux HF). Le Centre Français de Recherche et de Sauvetage (SRC) de Cinq-Mars-la-Pile, et le Centre de Commandement des Opérations Aériennes de l’Armée de l’Air (CNOA) sont également mis en alerte,

- A 8 h 35 (heure de Paris), une information erronée, relayée par les Centres de Contrôle de Casablanca, Madrid et Brest indique que le vol va pénétrer dans 15 minutes dans la zone de contrôle de Lisbonne. Quelques minutes plus tard, l’information est démentie.

- le commandement du CCO est averti des recherches infructueuses ; la décision est alors prise d’informer la Direction générale et d’activer la cellule de crise de la Compagnie.

A 10 h 30 (heure de Paris), la cellule de crise est opérationnelle. Le CCO reste en appui logistique de la cellule et fournit à celle-ci toute aide nécessaire à la gestion de la crise.

A 12 h 00 (heure de Paris), le Numéro Vert est opérationnel et les volontaires mobilisés pour répondre aux appels.

A 13 h 14 (heure de Paris), le premier communiqué de presse est diffusé,

A 13 h 30 (heure de Paris), le Directeur général, Pierre-Henri Gourgeon, s’exprime devant la presse.

Glossaire

Retour