Rechercher
Rechercher par Type

Le suivi des familles

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Pin it

Le vol AF 447 transportait 228 passagers et membres d'équipage de 32 nationalités différentes.

Air France entend assumer pleinement son devoir et ses responsabilités à l'égard des familles des victimes, notamment grâce à l'implication et la solidarité manifestées par l'ensemble du personnel de la Compagnie.

Les équipes d’Air France se sont mobilisées dès le premier jour pour répondre à la peine de ceux qui ont été frappés par le deuil. Elle a déployé tous les moyens humains possibles pour accompagner les familles et les proches. La Compagnie a été en contact avec près de 2 100 proches des victimes.

Parallèlement au dispositif d'Air France, Philippe Vinogradoff a été nommé par le gouvernement français ambassadeur chargé des relations avec les familles. Outre ses activités d'information et de facilitation de leurs relations avec les administrations, il a été chargé de veiller à la bonne coopération entre les services français et les autorités étrangères concernées par cet accident.

Aujourd’hui :

  • Le dispositif d’Air France de suivi des relations avec les familles a été pérennisé et permet de garder le lien dans la durée avec les familles.

  • Une cellule permanente « AF 447 » est en charge de la coordination générale et du traitement des dossiers spécifiques. Un site Internet dédié exclusivement aux familles a été créé dès le mois de juin 2009 et il est depuis régulièrement mis à jour.

  • Les référents nommés dans les délégations régionales françaises et étrangères sont les interlocuteurs privilégiés des familles et garantissent ainsi la proximité nécessaire dans la relation. Les familles situées en Île-de-France sont prises en charge directement par la cellule AF 447.

Le suivi des familles mis en place par Air France

Dès les premières heures de l’accident, un numéro vert pour recevoir et traiter les appels 24 heures sur 24 a été ouvert immédiatement et a fonctionné jusqu'à ce qu'un contact ait été établi avec toutes les familles.  Celles d’entre elles qui le souhaitaient, ont été accueillies et hébergées dans différents hôtels de Roissy et de Rio, l'ensemble des dépenses ayant été pris en charge par la Compagnie.

Au cours des jours qui ont suivi ce drame :

. 1 000 volontaires ont été mobilisés par la Cellule de Gestion des Volontaires.
 
. Un centre d'information téléphonique a été mis à la disposition des familles et pour chacune d’entre elles, un numéro d'appel spécial selon la langue parlée a été attribué. Le centre leur a communiqué toutes les informations nécessaires, notamment sur les aspects juridiques, les assurances, l'accompagnement médico-psychologique, etc.

· Pour compléter l'action du centre d'information, un groupe permanent a été constitué pour assurer, dans la durée, l'assistance aux familles et aux proches, soit environ 2 100 personnes. Ce groupe réunissait les compétences nécessaires dans l'ensemble des domaines concernés.

· Au Brésil, une structure locale spécifique a été mise en place. Dans les autres représentations d'Air France-KLM dans le monde, un correspondant pour assurer un lien local a été désigné.

· Les avocats et les assureurs d'Air France ont nommé les relais locaux (au moins un avocat par pays), pour permettre le versement d'une avance de 17 600 euros par victime.   Air France s'est évidemment substituée en cas d'urgence.

. L'Etat français a désigné l'INAVEM (Institut National d'Aide aux Victimes) et la FENVAC (Fédération Nationale des Victimes d'Accidents Collectifs), pour accompagner les familles.

Les marines française et brésilienne ont retrouvé cinquante corps dans les jours suivant l’accident. Après la découverte de l’avion à l’été 2011, 104 corps qui ont ensuite été retrouvés. C'est l'assureur d'Air France qui a pris en charge le rapatriement des corps, leur remise aux familles ainsi que les obsèques.

Deux stèles en mémoire des victimes

Depuis l’accident, Air France a régulièrement organisé des cérémonies à la mémoire des victimes du vol AF 447, à Rio et à Paris.  Personnels et volontaires d'Air France se sont mobilisés pour accompagner et assister les familles et les proches présents durant leur séjour.

A Rio de Janeiro, dès novembre 2009, la mairie  a concédé à Air France un site au sein du parc des Collines des Deux Frères (Penhasco Dois Irmãos). Une partie de ce jardin public, situé face à la mer dans le quartier Leblon, a été aménagée en lieu de mémoire dédié aux victimes du vol AF447. Les travaux ont été confiés au paysagiste brésilien Fernando Chacel qui a enrichi la flore de 228 nouveaux plants.

L’architecte urbaniste Ricardo Villar a créé une stèle originale dans un matériau translucide. La symbolique de l’oiseau a inspiré la représentation de 228 hirondelles sur la stèle. Les mots "In Memoriam" sont gravés dans 20 langues qui étaient parlées à bord. Air France assure l’entretien permanent du site.

A Paris, en 2010,  une stèle a  été érigée au cimetière du Père Lachaise. Cette stèle est similaire à celle de Rio. La symbolique de l’oiseau a été conservée avec 228 hirondelles dessinées sur le monument. Les mots "In memoriam" y sont à nouveau gravés dans 20 langues.

Sur la stèle de Paris comme celle de Rio, les noms des victimes, dont les familles ont donné leur accord, sont gravés sur le socle de granite.