Rechercher
Rechercher par Type

Les plans de vols, la procédure de l'emport de carburant, le contournement des orages

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Pin it

 

 

Le dossier météorologique


Le dossier météorologique est une composante essentielle de la préparation du vol effectuée par l’équipage. Ce dossier est remis aux pilotes à une heure aussi proche que possible du départ. Il couvre l’ensemble de la durée du vol et l’étendue géographique du trajet.
L’étude de ce dossier permet aux pilotes de se forger une bonne représentation de la situation météorologique qu’ils vont rencontrer lors de leur vol, aussi bien en route qu’aux aéroports de départ, d’arrivée, de dégagement.
Au cours du vol, les informations sont continuellement actualisées, pouvant déboucher sur des actions permettant de préserver la sécurité ou le confort des passagers.

L’emport carburant

Après examen du dossier de vol, le commandant de bord détermine la route et les aérodromes de dégagements, tout le long du trajet.
Ce choix détermine la quantité de carburant minimale réglementaire à emporter pour le vol considéré, incluant le carburant nécessaire pour effectuer le vol lui-même, ainsi que des réserves telles que prévues par la réglementation.
De surcroît, en fonction des conditions du jour, le commandant de bord a toute latitude pour décider d’embarquer du carburant supplémentaire.

Le contournement des orages

Les consignes opérationnelles d’Air France précisent qu’en cas d’orage :Le commandant de bord doit :

  • rechercher prioritairement à éviter les zones orageuses,
  • utiliser toutes les informations disponibles pour évaluer la situation,
  • alerter le personnel de cabine (hôtesses et stewards) dès que possible.

 

Préparation du vol :


Durant la préparation des vols, en fonction de la présence de zones orageuses, le commandant de bord doit envisager toute route alternative et adapter les quantités de carburant en fonction de la route choisie et de l’activité orageuse.

Au départ et à l’arrivée : 


En cas d’activités orageuses se rapprochant des aéroports de départ et/ou d’arrivée, le commandant de bord doit :

  • différer ou adapter les opérations de départ et/ou d’approche,
  • retarder le décollage et/ou l’atterrissage
  • modifier l’itinéraire de départ et/ou d’arrivée.

En route :

Le commandant de bord doit appliquer les consignes d’utilisation du radar, contenues dans le manuel de vol et éviter les cellules orageuses repérées visuellement ou au radar. Il doit envisager la modification du plan de vol en vigueur et si nécessaire, il peut se déclarer en situation d’urgence ».Manuel de référence pour les Opérations aériennes, Air France.


Lire l'extrait du Manuel de référence pour les Opérations aériennes d'Air France traitant de l'évitement des orages.

Vol AF 447

  • La route qui a été retenue au stade de la préparation du vol respecte les principes évoqués précédemment. Certains équipages d’autres compagnies avaient également choisi cette même route, sur la base d’une analyse équivalente,
  • En plus des réserves réglementaires, le commandant de bord a emporté une tonne de carburant supplémentaire,
  • Les conditions météorologiques prévues sur les aérodromes d’arrivée (Paris - Charles de Gaulle) et de dégagement en route retenus, étaient bonnes.


Glossaire

Retour