Rechercher
Rechercher par Type

Audience au tribunal de Bobigny le 27 mai 2016

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Pin it

Air France et l’ensemble des parties civiles sont des victimes dans cette affaire et la justice pénale doit pouvoir les reconnaître comme telles.

Toute violence physique contre des individus est intolérable. Pour Air France, c'est intolérable mais également en contradiction avec la priorité de la compagnie qui est de prendre soin des individus tout en assurant leur sécurité.

Il y a une grande tradition de dialogue social chez Air France, des actes de violence de cette gravité étaient inimaginables. Le développement de la compagnie s’est fait et continue de se faire en collaboration étroite avec les partenaires sociaux.

Les actes du 5 oct. sont à l’encontre des valeurs fondamentales d’Air France et de ses salariés.

L’action judiciaire traduit l’attachement à ces valeurs parmi lesquelles la condamnation de tout type de violence physique ou morale.