Rechercher
Rechercher par Type

Notre vision d’Air France pour l’avenir

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Pin it

Tribune libre de Frédéric Gagey, Président-directeur général d’Air France publiée dans le média Het Financieele Dagblad aux Pays-Bas le 6 février 2015.

Dire que KLM souffre pendant qu’Air France se croise les bras est une erreur absolue et blessante pour les collaborateurs du Groupe.

Le mois dernier, le quotidien néerlandais Het Financieele Dagblad (FD) citait des sources anonymes déclarant que, « alors que KLM a récemment dévoilé un plan de réduction des coûts, du côté d’Air France, le silence est assourdissant ». De son côté, De Volkskrant rapportait il y a peu des propos tenus par le président du syndicat des pilotes de KLM: « KLM a annoncé 700 millions d’euros d’économies pour réduire les coûts alors qu’Air France n’a rien fait ». Un autre article du FD indiquait qu’Air France ne prendrait pas de mesures aussi drastiques que KLM.

Chacun semble donc avoir un avis sur la question, mais personne ne peut nier que les réorganisations et les réductions de coûts sont indispensables pour protéger l’avenir de KLM autant que celui d’Air France. Le secteur aérien dans son ensemble doit agir avec détermination pour assurer sa viabilité à long terme.

Les progrès réalisés par KLM sont largement salués aux Pays-Bas, mais il n’en va pas de même pour Air France. Tout se passe comme si KLM devait consentir à tous les sacrifices pendant qu’Air France ne fait rien. Je souhaite donc aujourd’hui rétablir la vérité sur la stratégie, les succès et les efforts d’Air France.

Contrairement à ce qu’en disait récemment une tribune du FD, Air France n’est pas un puits sans fond, une entreprise qui attend que le temps passe. Ces trois dernières années, la compagnie a mené à bien une centaine de projets, qui lui ont permis d’améliorer son résultat d’exploitation de près de 400 millions d’euros entre 2011 et 2013. Et sans la grève des pilotes français en septembre dernier, ce résultat aurait été positif en 2014.

Ces trois dernières années, Air France a fait des efforts impressionnants en termes de coûts, de productivité, de qualité de service et de compétitivité. Les résultats annuels, qui seront publiés courant février, viendront montrer à quel point Air France a réussi à redresser sa situation financière à fin 2014. Les coûts unitaires pilotables ont été réduits de près de 8 % entre janvier 2012 et mars 2015. Et, après deux plans de départs volontaires et un gel des embauches, 7 000 postes ont été supprimés. En outre, le mois dernier, Air France a annoncé un nouveau plan de départs pour le personnel au sol et le personnel navigant commercial qui devrait concerner environ 800 postes.

L’activité cargo a été entièrement restructurée. La compétitivité de l’activité de maintenance, qui est rentable, a été considérablement renforcée. Les pertes des activités en France ont été réduites de moitié entre 2012 et 2014, notamment grâce au rapprochement de HOP! et Air France ; elles devraient être rentables dès 2017.

Loin de moi l’idée de dire que notre travail est terminé. Nous ne devons pas relâcher nos efforts. Cette année encore, nous voulons améliorer nos résultats.

KLM a récemment entamé les négociations sur la convention collective avec les collaborateurs aux Pays-Bas, et a donc déjà pu faire part de son ambition de réduire ses coûts de 700 millions d’euros sur les cinq prochaines années. La même chose se fera chez Air France à partir d’avril, car les élections des représentants au comité d’entreprise ont lieu en mars.

C’est la raison pour laquelle l’enveloppe des réductions de coûts n’a pas encore été dévoilée. C’est la raison de ce que certains qualifient de « silence assourdissant ». Mais il ne fait aucun doute là-dessus : Air France accentuera ses efforts pour améliorer sa compétitivité. Les réductions de coûts seront proportionnelles à la taille d’Air France au sein du Groupe Air France-KLM. Dire que KLM souffre pendant qu’Air France se croise les bras est une erreur absolue et blessante pour les 95 000 collaborateurs du Groupe qui donnent leur meilleur d’eux-mêmes pour l’avenir de notre entreprise.

Frédéric Gagey est Président-directeur général d’Air France.