Rechercher
Rechercher par Type

Prix Pinocchio : précisions d’Air France

  • Imprimer
  • Envoyer un e-mail
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • Pin it

Le 19 novembre, Air France s’est vue attribuer par « les Amis de la Terre » le prix Pinocchio pour avoir mené, selon cette ONG, une campagne de communication « abusive et trompeuse » sur le Programme Holistique de Conservation des Forêts mené à Madagascar avec GoodPlanet et WWF.

Ce programme, créé en 2008, et développé sur 500 000 ha (soit 5% de la superficie des forêts à Madagascar) comporte 3 dimensions :

Sociale

. Sensibilisation des populations locales aux effets du changement climatique
. Proposition d’alternatives à la culture sur brulis qui engendre la déforestation
. Transfert de gestion des ressources naturelles aux communautés locales  qui délimitent elles-mêmes les espaces forestiers à protéger

Environnementale

. Création de nouvelles aires protégées
. Reboisement et restauration de paysages forestiers  qui abritent une exceptionnelle biodiversité

Scientifique

. Evaluation des stocks de carbone forestiers et modélisation de leur évolution
. Evaluation du potentiel  de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les 20 prochaines années.

Réponses d’Air France suite aux allégations des « Amis de la Terre » concernant :

La confiscation des zones forestières aux populations

A Madagascar, les forêts sont généralement la propriété de l’Etat et la législation forestière interdit de défricher sans autorisation. Dans le cadre du programme, l’Etat a accepté de transférer la gestion des terres aux communautés qui bénéficient ainsi de l’usufruit. Les villageois choisissent eux-mêmes les techniques agricoles alternatives qu’ils souhaitent développer pour en tirer le bénéfice.

L’absence de contrainte du secteur aérien européen pour réduire l’impact climatique

Depuis janvier 2012, le secteur aérien européen est soumis à la directive européenne des permis d’émissions (pour les vols intra européens)

Les crédits carbones

Aujourd’hui, le programme ne génère pas de crédit carbone. S’il devait en générer un  jour, la compagnie a toujours affirmé qu’elle renoncerait à en tirer le moindre bénéfice.

La surveillance des sites d’intervention du programme

. A Madagascar, les forêts sont généralement la propriété de l’Etat et la législation forestière interdit de défricher sans autorisation.

. Comme toute action menée dans la durée, il est nécessaire d’en observer l’évolution. Les informations recueillies sont  transmises aux communautés locales et à l’administration forestière qui décide des suites à donner. Aucune personne n’a été emprisonnée pour avoir enfreint la loi sur les sites d’intervention du programme. Les partenaires du programme ont tout intérêt à entretenir les meilleures relations possibles avec les communautés locales pour pouvoir travailler avec elles dans la durée.


Depuis sa création et dans un souci de transparence, Air France et ses partenaires ont régulièrement partagé les réalisations et l’état d’avancement du programme avec l’ensemble de leurs parties prenantes (autorités, scientifiques nationaux et internationaux, ONGs…).